MONTAIGNE MARKET ACCUEILLE MICHEL KLZIN ET SES AMIS CREATEURS

MONTAIGNE MARKET ACCUEILLE MICHEL KLZIN ET SES AMIS CREATEURS

Après les collections de Vetements, Avoc ou Alexandre Vauthier suivies d’une exposition dédiée à Kappa au mois de mai, le concept-store de l’avenue Matignon reçoit le créateur Michel Klein du 25 juin au 18 juillet prochains.

Intitulé « Mimi et Lili sont au premier », le pop-up store naît de l’amitié entre Liliane Jossua, fondatrice de Montaigne Market et Michel Klein, l’idée partant de la reconstitution de l’appartement du créateur, soit 100 mètres carrés accueillant plus de 30 invités proches de Michel Klein.

Le créateur de mode a été révélé au milieu des années 70 avec Andrée Putman et Colombe Pringle au sein de l’aventure de la place du Marché Saint-Honoré et du groupe des créateurs. L’ancien directeur artistique chez Guy Laroche, à la tête de sa propre marque de prêt-à-porter depuis 1981, présentera également au sein du concept-store  sa marque rebaptisée « Mimi Liberté ».

« Un nouveau nom que j’ai créé en 2017, explique Michel Klein, lié à la perte de mon nom (racheté depuis par le créateur à ses ex-associés) et qui a relancé la marque dans le monde entier. Mimi Liberté est l’idée d’une marque libre de création, s’affranchissant des codes, qui nous a permis de clarifier notre positionnement en supprimant les secondes lignes et qui semble porter ses fruits, avec un chiffre d’affaires multiplié par trois ».

Présente depuis peu au Printemps, mais aussi dans une trentaine de points de vente dans le monde (notamment chez By Marie), Mimi Liberté est distribuée en Italie, au Liban et aux Etats-Unis, ses principaux marchés.

Outre la collection du créateur, l’événement « Mimi et Lili sont au premier » réunira notamment les bijoux signés Loulou de la Falaise, des sacs confectionnés par la créatrice néerlandaise, ancien top-modèle et muse de Helmut Newton, Willy van Rooy, ainsi que la joaillerie de l’américaine Lisa Eisner et d’Elie Top. Fragonard devrait également dévoiler un parfum exclusif à cette occasion.

Un concept qui pourrait également voyager, « l’expérience Mimi et Lili est amenée à se retrouver sur le net, mais aussi dans les plus grands magasins du monde, pourquoi pas à Londres ou Los Angeles », précise Michel Klein.

Laisser un commentaire

Fermer le menu