BALMAIN LANCE UNE COLLECTION CAPSULE EXCLUSIVE POUR MYTHERESA

BALMAIN LANCE UNE COLLECTION CAPSULE EXCLUSIVE POUR MYTHERESA

La maison française renforce sa présence en ligne avec le lancement mercredi 7 novembre d’une collection capsule exclusive pour la plateforme de vente en ligne allemande MyTheresa. Un nouveau pas en avant en matière d’e-commerce qui suit de près l’annonce récente de la marque de son retour au calendrier de la haute couture à Paris après 16 ans d’absence.

Olivier Rousteing, le directeur créatif de Balmain, a réinterprété 10 pièces emblématiques de la firme pour la plateforme de vente en ligne d’articles de luxe. Sur le thème des fêtes et avec la période de Noël en ligne de mire, le créateur propose des looks hivernaux à l’esthétique disco dans une gamme de prix allant de 195 à 1 790 euros. Robes et vestes à double boutonnage, mini-jupes en tweed, sweat en coton et tee-shirt sans manches orné du logo de la maison se déclinent dans une gamme de tons blancs, gris métallisés et dorés. La sélection des modèles n’a pas été chose facile après sept ans à la tête du design des collections de la marque française. « Choisir seulement 10 pièces a été très difficile étant donné le soin que mon équipe et moi-même apportons à chaque collection. Les articles sélectionnés sont ceux qui peuvent durer plus d’une saison, inspirant plusieurs réinterprétations », explique le créateur bordelais.

La marque s’est installée rue Saint-Honoré l’été dernier et a révélé peu de temps après le lancement de son propre flagship Web en partenariat avec le groupe Yoox Net-A-Porter, externalisant la gestion de sa plateforme de vente en ligne. Cet accord a suivi la capsule estivale inspirée de Saint-Tropez créée pour Net-A-porter quelques mois auparavant. L’alliance avec MyTheresa serait donc le pendant hivernal de cette collection en matière de design, cette fois-ci chez le concurrent direct de la plateforme britannique. Concernant les collaborations, la marque française a commencé dès 2015 à jouer la carte du luxe accessible avec une ligne au succès foudroyant pour H&M. Sans atteindre une répercussion similaire, Olivier Rousteing a présenté plus récemment une collection en édition limitée avec Beyoncé à but caritatif, lancée l’été dernier. La maison française a également noué des alliances dans le secteur de la lingerie et de la beauté, donnant lieu à des collaborations avec Victoria’s Secret et L’Oréal.

De son côté, MyTheresa a annoncé récemment la diversification de son catalogue. La plateforme possédée par l’américain Neiman Marcus commencera à distribuer des collections enfant dès janvier 2019, dans les pas de ses concurrents comme Net-A-Porter. Selon le président de la société, Michael Kliger, cette stratégie est le fruit « du constat de la progression spectaculaire du marché de la mode de luxe infantile en raison de l’influence du streetwear ». La plateforme a également lancé une version espagnole de son site en avril dernier et a mis les bouchées doubles sur le marché ibérique avec l’ouverture de son premier bureau à Barcelone, dans le cadre de la « stratégie d’internationalisation » de l’entreprise, selon Michael Kigler. Fondée en 2006, la marketplace allemande a révélé des chiffres en hausse de 34 % lors du dernier exercice, avec un chiffre d’affaires de 245 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Fermer le menu